Catégories
Marques Magazine

DIY – Changement des plaquettes de frein auto

Si remplacer ses plaquettes de frein est une opération peu compliquée, cela reste quand même un acte à effectuer avec sérieux et méthode. En suivant bien les différentes étapes de changement et quelques bons conseils, vous pouvez y arriver. Cependant, si vous ne vous sentez pas de tenter le coup, la solution la plus sûre reste de déposer votre voiture chez un spécialiste !

Disque-de-frein-auto

Avant de démarrer, faisons un petit rappel général sur le changement des plaquettes de frein de votre automobile. Celui-ci intervient classiquement tous les 20.000 à 30.000 km en ce qui concerne les freins avant, et tous les 50.000 à 70.000 km pour les freins arrière. La vidange du liquide de frein s’effectue elle tous les 40.000 km en moyenne, mais il conseillé de la réaliser au moment du changement des disques et plaquettes.

Si c’est le moment pour votre voiture de recevoir ses nouvelles plaquettes de frein, suivez nos 10 conseils pour réaliser vous-même le changement comme un pro !

 

1. Choisissez les bonnes plaquettes.plaquettes-de frein-brembo

Si de bons freins apportent un confort de conduite non négligeable, ils sont avant tout un élément de sécurité capital. Ce sont eux qui permettent d’arrêter votre véhicule, d’où l’intérêt de posséder un freinage performant. Le prix d’un changement de plaquettes de freins (tout compris) oscille généralement entre 70 et 180 euros selon le modèle du véhicule, ne cherchez donc pas à économiser quelques euros sur cet élément au risque de perdre en qualité.

Enfin, vérifiez toujours la bonne compatibilité des plaquettes avec votre véhicule. Il existe différents modèles de plaquettes possibles pour un même véhicule, même les formes ou dimensions peuvent varier. Certaines plaquettes seront préférables pour leur performance au freinage et d’autres pour leur longévité. Si vous ne parvenez pas à identifier lesquelles sont parfaitement compatibles, comparez simplement avec celles déjà en place sur votre véhicule.

 

2. Ne remplissez pas le bocal de liquide de frein avant l’opération !

Avec l’usure des plaquettes, le piston de l’étrier de frein se décale pour compenser le manque de matière. Le niveau du liquide de frein baisse donc au fur et à mesure que les plaquettes perdent en garniture pour atteindre son « mini » quand les plaquettes sont très usées. Ce phénomène est tout à fait normal, et le niveau remontera naturellement vers le « maxi » avec la pose de nouvelles plaquettes car les étriers reprendront leur place initiale. Il est donc important de ne pas remplir à l’avance le bocal de liquide de frein sous peine de voir ce dernier déborder. Rien de grave en soi, mais cela pourra détériorer l’état de votre peinture si vous ne nettoyez pas vite…

 

3. Un repérage précis avant de passer à l’action.

Avant de vous lancer et de commettre peut-être l’irréparable, pensez à vous équiper du manuel technique de votre véhicule, il pourra vous être d’une aide précieuse. Il est aussi fortement conseillé de procéder au démontage cotés par cotés. En cas d’incertitudes pendant l’opération, vous pourrez toujours vous servir du coté non-démonté pour retrouver votre chemin !

 

4. Utilisez des outils adéquats.

Clés-platesContrairement au changement des disques et plaquettes de freins, le changement des plaquettes de freins seules ne nécessite pas énormément d’outillage. Pensez principalement à vous équiper d’un cric (présent dans votre véhicule), d’une clé dynamométrique, d’un tournevis plat, d’une pince, d’un jeu de clés plates, et bien sûr, de vos plaquettes neuves !

Les composants de freins sont souvent très serrés car soumis à rude épreuve. Il est donc essentiel de choisir des outils de qualité qui ne vous laisseront pas tomber en plein démontage et qui n’abimeront pas les pièces de votre véhicule.

Vous pourrez trouver tout ce matériel chez votre marchand d’outillage classique, en centres autos, ou encore sur Internet avec toujours une seule règle en tête, privilégier la qualité !

 

5. Le bon outil au bon moment !Tournevis-plat

Le démontage des étriers de frein est une étape importante, et il est essentiel de rappeler que l’on ne démonte pas un étrier de frein avant (à pousser) comme on démonte un étrier de frein arrière (à pousser et se visser en même temps car muni du frein à main).

Pour l’étrier de frein avant, peu de force sera nécessaire et un simple tournevis pourra alors servir de repousse-piston. Prenez appui entre l’étrier et la plaquette pour ramener le piston dans sa position initiale. Pour l’étrier de frein arrière, c’est un peu plus compliqué. Ce dernier étant relié au câble de frein à main, l’étrier possède un pas de vis qui vous obligera à utiliser un véritable repousse piston.

Dans les deux cas, ne tentez pas de réaliser cette opération à l’aide d’une simple pince, bien moins précise que le tournevis. Vous risqueriez en plus de venir détériorer le soufflet servant de protection au piston. Une erreur qui peut vite se chiffrer au cela des 200 euros.

 

6. Des plaquettes neuves sur des disques en bon état.

Plus les plaquettes sont usées, plus elles perdent en garniture. Arrivées à usure totale, c’est alors le support des plaquettes qui vient directement s’appuyer sur les disques lors du freinage. Le support étant métallique, cela provoque inévitablement une usure importante et souvent prématurée des disques. Il est alors trop tard pour un simple changement de plaquettes et le changement des disques et plaquettes est alors nécessaire. Pour conseil, ne vous aventurez pas à poser des plaquettes neuves sur des disques dégradés, ces dernières ne feront pas long feu !

 

7. Montez vos  plaquettes neuves à l’endroit !

L’erreur peut sembler bête mais il est absolument primordial de ne pas la commettre. Montées à l’envers, c’est le fer de vos plaquettes qui viendra frotter contre le disque. Vous perdrez alors tout freinage et risquerez l’accident au premier coup de frein ! Le bruit perforant au freinage devrait cependant très vite attirer votre attention…

 

8. N’utilisez que des pièces neuves.

A l’achat de vos nouvelles plaquettes, plusieurs pièces vous seront fournies. Utilisez-les ! Ne tentez pas de réutiliser vos pièces usagées, montez toutes les pièces neuves présentes dans votre paquet sans en oublier une seule. Repérez bien toutes ces pièces, telles que des boulons, clips ou encore ressorts…

 

9. Serrez fort et revérifiez.Frein-filet

Comme précédemment indiqué, les composants de freins sont toujours serrés très fort. Il est donc essentiel, lors du remontage, de veiller à bien tout resserrer avec force et de s’assurer plusieurs fois du bon serrage des éléments. Un simple boulon mal serrer peut mettre à plat tout votre système de freinage.

Aussi, si lors du démontage vous avez constaté l’utilisation de « frein filet » sur les boulons,  munissez-vous absolument ce produit pour en remettre pendant la phase de remontage. Le « frein filet » se présente sous forme de colle bleue, il empêche le desserrage des boulons et protège les assemblages filetés contre les vibrations et la corrosion.

 

10. Avant de repartir, pompez !

Une fois le remontage terminé, n’oubliez pas de pomper sur la pédale de frein avant d’utiliser votre véhicule. Appuyez simplement au moins trois fois sur la pédale de frein (à fond), vous devriez sentir celle-ci redevenir dure. Cette action essentielle aura pour effet de venir recoller les plaquettes au disque de frein. Sans cela, vous pourriez bien avoir une drôle de surprise lors de votre premier freinage.

Enfin, votre nouveau système de freinage nécessite d’être rodé. Pendant les premiers 100 à 200 km, procédez autant que possible à des freinages doux, le rallye attendra !

Tweet about this on TwitterShare on Facebook3Share on Google+0Email this to someone