Twenga Magazine 2017-01-26T17:05:50Z http://www.twenga.fr/magazine/feed/atom/ WordPress Gemma <![CDATA[Comment bien choisir un radiateur électrique ?]]> http://www.twenga.fr/magazine/?p=4651 2016-12-16T14:20:21Z 2016-11-29T12:14:08Z Vous êtes en train de construire la maison de vos rêves ? Vous êtes en train de rénover votre maison ? À l’heure d’une construction, d’une rénovation ou d’un déménagement, se pose la question du chauffage électrique. Il existe plusieurs types de radiateurs et il n’est pas facile de savoir lequel est le plus adapté. Radiateur à inertie, radiateur rayonnant, convecteur électrique… Lequel choisir ? Votre choix devra prendre en compte plusieurs critères : la pièce à chauffer, la superficie et votre budget. Explications.
radiateur

Le rapport économie / confort

Une des premières questions à résoudre avant l’achat d’un radiateur est celle des priorités. Quel est le plus important à mes yeux ? Que ma facture d’électricité soit réduite autant que possible ? Que ma famille dispose du meilleur chauffage disponible et n’ait jamais froid ? Évidemment, l’idéal serait d’avoir le meilleur chauffage du marché au prix le plus bas. C’est la raison pour laquelle votre décision devra consister à trouver le juste équilibre entre économie et confort.

Important : En termes de chauffage, l’économie ne se mesure pas sur un mois, sinon sur plusieurs années. En effet, certains systèmes de chauffage représentent un coût d’installation élevé mais s’avèrent très économiques sur le long terme. Par exemple, les radiateurs à inertie ont un coût élevé à l’achat mais proposent une économie comprise entre 20 et 30% par rapport à un convecteur électrique.

Le radiateur électrique à inertie

radiateur-accumulation-electrique

Le radiateur électrique à inertie, aussi appelé radiateur électrique à accumulation, a pour mission de stocker la chaleur afin de la redistribuer de manière diffuse. Ce radiateur contient un liquide qui est chauffé par des résistances électriques. Le liquide change de température moins brutalement que l’air, c’est pourquoi la restitution de la chaleur s’effectue doucement. Parmi ce type de radiateur, les modèles SAUTER BOLERO H2000 (environ 800 euros) et SIEMENS SUNBOURG PRG H1 500 (environ 450 euros) sont très appréciés.

Avantages

– Faible consommation électrique : la chaleur accumulée requiert peu d’énergie pour être maintenue.
– Distribution de la chaleur diffuse et régulière : les écarts de température ne sont pas énormes, le changement ne se fait pas brutalement.
– Capable de chauffer des grandes pièces.

Inconvénients

– Coût initial plus élevé que les autres types de chauffages : les prix oscillent entre 150 et 1 000 euros selon les modèles.
– Temps de chauffage nécessaire : la pièce ne chauffe pas immédiatement, il faut attendre un certain temps avant d’obtenir une pièce correctement chauffée.

Remarque : si vous achetez un radiateur à inertie, vérifiez bien qu’il intègre un thermostat (digital de préférence) car vous pourrez mieux surveiller la température et votre consommation.

Le radiateur électrique rayonnant

radiateur-siemens-rayonnant

Le radiateur électrique rayonnant (ou chauffage radian) opère par rayonnement. Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que le radiateur ne chauffe pas l’air, mais les corps présents dans la pièce. C’est par exemple le cas du radiateur SIEMENS EINZEL SAS H 750 (environ 100 euros). Les corps incluent les personnes, les objets et les murs. Ce sont ces corps qui vont ensuite chauffer l’air contenu dans la pièce. Le radiateur électrique rayonnant est très efficace pour les petites pièces (jusqu’à 20 m2), notamment le radiateur CHAUFELEC SYRUS 1500W (environ 85 euros) et le radiateur SIEMENS ZEUS II digital SAS V 1500 (environ 160 euros). Il est déconseillé d’opter pour ce type de chauffage pour des pièces plus grandes car à partir d’une certaine distance, les corps ne chauffent pas aussi bien, quoiqu’il existe des panneaux rayonnants plus puissants que d’autres.

Avantages

– Sensation de chaleur naturelle et agréable : le radiateur électrique rayonnant émet une chaleur proche de celle du soleil.
– Coût initial relativement faible : il est possible d’acquérir un radiateur électrique rayonnant à partir de 50 euros.
– Design moderne : certains modèles s’apparentent à une plaque de marbre. Il existe différentes couleurs, ces radiateurs s’intègrent très bien dans la pièce et apportent une touche de modernité à votre intérieur.

Inconvénients

– Consommation électrique assez importante : en général, ils sont allumés en permanence, ce qui suppose une facture élevée.
– Temps de chauffage : le chauffage par rayonnement est une technique qui requiert du temps, il faut attendre un certain temps avant que l’air de la pièce soit chauffé.

Le convecteur électrique

radiateur convecteur

Il s’agit d’un système de chauffage électrique très simple et assez ancien, bien que les modèles aient évolué avec le temps. La résistance électrique chauffe l’air qui circule dans le radiateur puis la restitue dans la pièce à une température plus élevée. Dans cette gamme, les radiateurs électriques à convection CELCIA 1000W (environ 40 euros) et SAFRA (environ 40 euros) sont très populaires.

Avantages

– Faible coût initial : les convecteurs électriques sont très abordables.
– Chauffage rapide

Inconvénients

– Consommation électrique importante : le convecteur électrique est en général allumé en permanence, d’où une facture d’électricité élevée.
– Mauvaise restitution de la chaleur : certes, la chaleur est restituée rapidement, mais pas de façon régulière. La sensation de chaleur n’est pas non plus la plus agréable qui soit.

Puis-je opter pour différents types de chauffage dans ma maison ?

Bien sûr que oui. D’ailleurs, la combinaison des chauffages est fortement recommandée car toutes les pièces n’ont pas la même superficie et ne sont pas isolées de la même manière. Par ailleurs, nous passons plus de temps dans certaines pièces que dans d’autres, il convient donc de privilégier le confort dans une pièce telle que la chambre ou le bureau.

L’idéal est d’utiliser à bon escient les avantages de chaque système de chauffage. Par exemple, vous pouvez miser sur un radiateur électrique à inertie comme système de chauffage central et installer quelques convecteurs électriques qui opéreront comme systèmes de chauffage d’appoint. De cette façon, votre maison bénéficiera d’une sensation de chaleur agréable et régulière et vous pourrez avoir recours à la chaleur rapide du convecteur quand bon vous semble.

Combien de radiateurs dois-je installer dans chaque pièce ?

Sachez qu’il faut compter environ 1000 watts pour chauffer une pièce de 10 m2. Par conséquent, il faudra acheter 2 radiateurs de 1000 watts pour chauffer une pièce de 20 m2.

Préparez-vous pour cet hiver !

Ces quelques conseils devraient vous permettre de trouver le juste équilibre entre confort et économie. Surtout, en matière de chauffage, pensez à voir sur le long terme afin que tous les membres de votre famille puissent dire en rentrant “Home Sweet Home”.

]]>
0
Gemma <![CDATA[Robots cuisine – Quel type pour quel usage ?]]> http://www.twenga.fr/magazine/?p=4351 2016-12-16T14:21:02Z 2016-11-28T12:06:54Z robot cuisine, force est de constater que parmi la multitude de modèles proposés dans le commerce, on ne sait jamais lequel acheter. Pour y voir un peu plus clair, voici un tour d’horizon des caractéristiques à prendre en compte avant d’acquérir l’appareil qui va faire […]]]> Si l’on a bien compris les avantages de posséder un robot cuisine, force est de constater que parmi la multitude de modèles proposés dans le commerce, on ne sait jamais lequel acheter. Pour y voir un peu plus clair, voici un tour d’horizon des caractéristiques à prendre en compte avant d’acquérir l’appareil qui va faire de vous un grand chef au quotidien.

robot-cuisine

Comment s’y retrouver parmi tous les modèles ?

Il existe deux grandes familles de robots de cuisine : le robot sur socle, petit préparateur appelé également « robot pâtissier » qu’on laisse volontiers sur le plan de travail de la cuisine, et le robot multifonction qui permet de multiples tâches grâce à toute une batterie d’accessoires fournis avec l’appareil. Plus encombrant, on lui réserve une place à part dans ses placards et il s’adresse plutôt aux inconditionnels du « fait maison » ou des grandes préparations plutôt inhabituelles.

1. Le robot sur socle avec bol

Robot sur socle avec bol

Popularisé en très peu de temps, notamment avec le déferlement des émissions culinaires, le robot pâtissier se présente comme un batteur fixe vertical plongeant dans un bol. Son premier avantage est de vous permettre d’avoir les mains libres pendant qu’il œuvre à travailler votre préparation comme un assistant appliqué. Il est conseillé pour les petites préparations hebdomadaires et majoritairement pour l’élaboration de pâtes à gâteaux, pâtisseries et viennoiseries. Il est équipé de 3 accessoires :

-Le fouet traditionnel : il sert à battre les blancs en neige, les œufs en omelette, monter une mayonnaise ou une chantilly.

-Le crochet : il permet de pétrir sans se fatiguer des pâtes plus ou moins denses, de la pâte à pizzas à la pâte à choux, ainsi que les délicates pâtes pour concevoir les viennoiseries.

-La feuille : elle est idéale pour la préparation de pâtes à gâteaux comme les cakes, quatre-quarts, cookies, muffins ou crumbles. On peut aussi l’utiliser pour préparer des glaçages.

 

Quelques conseils à propos du bol :

Capacité du bol : suivant le nombre de personnes qui constitue votre famille, ainsi que la quantité de gâteaux et pâtisseries que vous avez l’habitude de réaliser, ne négligez pas sa contenance ! Généralement comprise entre 3 et 7 litres, on considère que 5L est la contenance idéale !

Composition du bol : choisissez un bol qui va aussi bien au réfrigérateur, au four micro-ondes qu’au lave-vaisselle, c’est le must pour tout cuisinier qui se respecte !

 

Comme le robot sur socle est très pratique pour les petites préparations du quotidien, il a été conçu pour rester sur votre plan de travail, toujours prêt à être utilisé. Ainsi, une grande attention a été portée sur le design et le look de ces robots cuisines pour qu’ils soient aussi agréables à l’œil et harmonieux avec votre décoration. Les courbes sont mises à l’honneur pour adoucir son aspect et il se décline dans différentes couleurs laquées au rendu incroyablement contemporain. Il fait partie de cette génération d’appareils que l’on souhaite désormais à la fois aussi utiles que beaux.

 robot-cuisine-Bosch-54720robot-cuisine-kitchenaidrobot-cuisine-moulinex

Les tops produits et la fourchette de prix :

Pour le robot sur socle, les budgets varient de 100 euros à 1000 euros. Les marques populaires d’appareils ménagers sont toutes représentées mais c’est Kitchenaid qui propose la gamme la plus variée. En haute de gamme il y a le Kitchenaid 7L à 1000 euros, mais si cela vous parait trop cher, le Bosch 54720 est disponible pour 300 euros. Toujours de bonne qualité, les robots de Moulinex sont souvent les moins chers des tops produits.

2. Le robot multifonction

Robot multi-fonction

Il a traversé des décennies, s’équipant de nouvelles fonctionnalités au fur et à mesure des différentes générations. Toujours plus robuste, toujours plus maniable, le défi a toujours été de combiner dans un seul appareil absolument toutes les fonctions imaginables nécessaires en cuisine pour débarrasser les tiroirs et les placards d’un maximum d’ustensiles mono taches ! Nous y voilà : aujourd’hui, nous pouvons tout faire, même cuire ses mets directement avec un robot multifonction high-tech.

Équipé d’une base qui renferme le moteur, les différents accessoires fournis viennent se positionner sur sa partie supérieure. Citons les plus courants : hachoirs, trancheuses, râpes, fouets, mixeur, presse-agrumes et centrifugeuse. C’est un véritable couteau suisse de cuisine ! Un bol muni d’une entrée cheminée permet d’introduire et de récupérer les aliments.

Ainsi, la différence principale avec le robot pâtissier, ce sont toutes les possibilités supplémentaires qui s’offrent à vous : râper du fromage, trancher des légumes, hacher de la viande, composer des soupes…. Vous l’aurez compris : le robot pâtissier a plus une fonction de mélangeur que d’aide-cuisinier !

Pour ce qui est de la puissance, préférez un moteur asynchrone à un moteur normal. D’une part ils sont plus robustes, mais surtout leur vitesse s’adapte à l’accessoire et la fonction pour lesquels vous le sollicitez. Il est donc plus économique et plus performant. La puissance d’un robot multifonction varie de 300W pour les petits modèles jusqu’à plus de 1000W pour les plus élaborés.

 

Quels modèles à quel prix ?
Le robot multifonction est également proposé dans une fourchette de prix qui va d’un Moulinex Fresh Express à 40 euros au robot high-tech et design comme le Kitchenaid Robot Artisan (600 euros) ou le Kenwood Cooking Chef Premium (1300 euros). En bas de gamme mais toujours d’une qualité convenable il y a aussi le Siemens 55290 pour 170 euros.

 

Notez que si vous souhaitez acquérir un robot à moindre prix, vous aurez toujours la possibilité d’acheter plus tard des accessoires supplémentaires (de 50 à 200 euros).

Comment bien choisir son robot ?

Il est primordial d’être réaliste sur l’utilisation que vous allez en faire. Pour être très honnête, ce n’est pas parce que l’on possède un robot multifonction qu’on en utilise régulièrement tous les accessoires. Choisissez celui qui regroupe les tâches que vous avez l’habitude de faire.

Si vous privilégiez les gâteaux, tartes et desserts, optez pour le robot pâtissier. En ce qui concerne la puissance, préférez avant tout un modèle dont le moteur se situe au niveau du bras plutôt qu’au niveau du socle. Plus le moteur est près des accessoires, plus il est efficace.

Si vous aimez cuisiner toutes sortes de plats, que vous recevez souvent et que vous aimez faire la plupart de vos plats vous-même, choisissez un robot multifonction. Pour les purées, les viandes hachées, les jus et sauces tout en profitant également des fonctions pour faire des pâtisseries, vous allez pouvoir faire des merveilles avec ce tout en un !

]]>
0
Gemma <![CDATA[Guide d’achat : comment choisir votre parfum ?]]> http://www.twenga.fr/magazine/?p=4171 2016-12-16T14:21:14Z 2016-11-27T09:24:25Z parfum possible. Quels sont les différents types de parfums? Plusieurs types de parfums existent : l’eau de parfum, l’eau de Cologne, […]]]> Sentir bon, surtout quand c’est les autres qui l’affirment, est toujours quelque chose d’agréable. Le choix d’un parfum n’est cependant pas toujours évident. Laissez-vous guider par nous et par votre nez pour acheter le meilleur parfum possible.

parfums

Quels sont les différents types de parfums?

Plusieurs types de parfums existent : l’eau de parfum, l’eau de Cologne, l’eau de Toilette et le parfum. La plupart des parfums sont constitués d’une grande quantité d’alcool. En parfumerie, on appelle “concentré”, la proportion d’huile parfumée.

Le parfum: considéré par les connaisseurs comme  la Roll Royce des parfumeurs, le parfum ou l’extrait de parfum contient au moins 40% de concentré. Avec une telle concentration de substances odorantes, c’est aussi le produit le plus cher de toute la gamme. Miss Dior à l’extrait de parfum coûte 162,90 euros pour 15 ml contre 95,40 euros pour 100 ml pour son eau de toilette.

L’eau de parfum: c’est le parfum le plus répandu et le plus populaire. Il contient entre 20 % et 30% de concentré. L’eau de parfum tient longtemps sur la peau mais est moins odorante que le parfum. C’est la raison pour laquelle, elle est souvent privilégiée pour une soirée ou en été. Une des plus célèbres eaux de parfum est “Chanel n°5”, portée notamment par Marilyn Monroe.

L’eau de Toilette: ce type de parfum contient entre 5% et 15% de concentré. C’est un parfum apprécié pour sa légèreté odorante et donc idéal à porter toute la journée. Les marques populaires ont toutes leurs eaux de Toilette et leurs eaux de parfum. Dior a par exemple son eau de Toilette, le classique” J’Adore“.

L’eau de Cologne: elle est souvent perçue comme un parfum d’homme. Or ce terme peut aussi bien désigné un parfum pour homme que pour femme. Elle ne contient qu’entre 3 à 8% de concentré.  Traditionnellement, l’eau de Cologne à une odeur d’agrumes. Cependant, sa formule a bien évolué depuis sa création en 1709.

Par conséquent, l’odeur du parfum sera la plus persistante, suivit par l’eau de parfum et par l’eau de Toilette. L’odeur de l’eau de Cologne sera la moins longue à tenir.

Le Body Mist: c’est un nouveau produit, qui est à mettre à part. C’est  le plus faible de tous les parfums. Cette brume pour le corps est le plus faiblement dosée en concentré, entre 2% et 3%. Le Body Mist est le parfum le moins cher. Son effet sur la peau est très éphémère.

 parfum-miss-dior eau-de-parfum-chanel-no-5parfum-j-adore-dior

Les notes olfactives

Vous avez sans doute entendu parler des notes de tête, de cœur et de fond. Ici, on ne parle pas de musique mais plutôt des différentes étapes dans l’épanouissement des odeurs d’un parfum. Sur les notices de parfum, vous trouverez souvent sa description olfactive. Vous saurez alors s’il est fait pour vous.

1- Les notes de tête sont liées aux premières impressions olfactives. Ce sont les molécules légères qui s’évaporent rapidement après pulvérisation. Les odeurs d’agrumes et de gingembre s’envolent au bout de 5 minutes.

2- Les notes de cœur peuvent durer entre 10 à 60 minutes après que les notes de tête aient disparu. Généralement, les notes de cœur ont une odeur plus arrondie. Elles constituent le corps principal de la fragrance.

3- Les notes de fond sont les odeurs persistantes du parfum. Ce sont les plus grosses molécules du parfum. Elles s’évaporent lentement. Lorsque le parfum a été pulvérisé, cela peut prendre jusqu’à 30 minutes pour sentir ses notes de base.

4- L’effluve, l’essence du parfum apparaît après que toutes les notes de tête et de cœur se soient évaporées. Le parfum principal reste et nous dévoile sa substance. Certaines parfumeries utilisent un fixateur d’odeurs pour s’assurer que les molécules du parfum se conservent.

 Les notes olfactives

Ingrédients

Maintenant que vous comprenez les notes d’un parfum, vous devez apprendre à considérer les types de parfums que vous aimez. Il existe des senteurs musquées, fleuries, épicées, boisées etc. Pensez à votre personnalité et dans quelles circonstances envisagez-vous de porter votre parfum: les parfums de jour ont tendance à être frais, tandis que les parfums du soir sont plus forts.

Vous pouvez également choisir le type d’ingrédients que vous souhaitez privilégier, soit le parfum moléculaire soit le naturel.

– Des composés moléculaires ou synthétiques peuvent être utilisés pour créer des odeurs qui ne peuvent être trouvées dans la nature, ou pour reproduire des odeurs naturelles rares et chères telles que des orchidées. Les parfums contenant des substances odorantes synthétiques sont généralement moins chers mais ils donnent de la profondeur à un  parfum.

– Les composés naturels peuvent être végétales ou à base de fruits (comme l’écorce ou la cerise) ou animales (telles que les nids d’abeilles). Même si ils sont beaucoup plus chers, beaucoup disent que les composés naturels représentent “l’éclat” du parfum, ce qui est plus difficile à obtenir en utilisant des composés synthétiques.

 

Taille des bouteilles

Les bouteilles de parfum sont vendues dans toutes les tailles. N’oubliez pas que l’odeur de votre parfum va se modifier avec le temps. Donc si vous ne prévoyez pas de vous en servir tous les jours, achetez plutôt une petite bouteille. Vous pouvez également acheter une bouteille miniature pour voir si le parfum vous convient parfaitement. Vous pourrez ainsi tester différents parfums. Cela vous permettra également de changer fréquemment d’odeur, selon les occasions, votre humeur et les saisons.

 Parfums - differentes tailles de bouteilles

En règle générale, une bouteille de 100 ml de parfum vous durera environ 1 an, si vous effectuez seulement 2 à 3 pulvérisations par jour.

 

5 astuces de Twenga

1.Ne frottez surtout pas votre parfum juste pulvérisé, sur votre peau ou sur une matière. Les molécules sinon se cassent et cela change la formule de départ du parfum.

2.Vaporisez votre parfum sur les points de contact, comme par exemple dans votre cou ou votre poignet. Les odeurs se libéreront ainsi et vous embaumeront.

3.Vaporisez votre parfum dans l’air et imprégnez vous d’elle, les jours d’été. Le parfum sera collé à vos vêtements et les cheveux sans être trop fort.

4.N’hésitez pas à pulvériser dès que vous sortez de la douche votre parfum car  vos pores seront ouverts et l’odeur durera plus longtemps.

5.Hydratez votre peau parce que le parfum ne dure pas aussi longtemps sur une peau sèche. Vous pouvez aussi acheter la lotion pour le corps correspondant à votre parfum.

]]>
0
Gemma <![CDATA[Les objectifs photos : comment choisir ?]]> http://www.twenga.fr/magazine/?p=2351 2016-12-16T14:21:34Z 2016-11-26T08:57:08Z Objectif photo

Que vous soyez un amateur éclairé ou juste un débutant, vous connaissez l’importance de l’objectif sur un appareil photo. Que ce soit sur Reflex ou Compact, l’objectif est l’élément clé qui impactera la qualité finale de vos photographie. A chaque objectif sa fonction, mais la flexibilité de ces solutions impose également une contrainte de taille : Le coût…  Mieux vaut ne pas se tromper sur vos besoins !

Pourtant, pas facile de s’y retrouver avec tous les produits existants sur le marché. Décryptons ensemble les caractéristiques des objectifs afin de faire le bon choix.

 

Petits rappels techniques :

Quelques définitions pour ne pas vous perdre dans tout ce jargon technique !

La focale :

La focale indique l’angle que pourra capter l’objectif. Plus la focale est courte plus l’angle est important, plus elle est longue plus l’angle sera restreint.  Exprimée en millimètre, la taille évolue communément entre 16 mm (Objectif grand angle) et 200 mm (Téléobjectif).

L’ouverture :

Associée à la valeur de la focale, elle détermine la luminosité et la netteté de vos photos. Calculée sur le rapport entre la focale et le diamètre de la lentille de l’objectif et exprimée sous la forme « f/nombre », les valeurs  de l’ouverture vont de f/1 (Grande ouverture) à f/16 (Petite ouverture).

La mise au point :

C’est le réglage effectué pour obtenir la bonne netteté de l’image dans le champ que vous avez choisi pour votre photographie. En dehors de cette zone, l’image n’est plus censée être nette. La zone circonscrite entre la  partie nette de votre cadre et la partie floue s’appelle la profondeur de champ.

Les différents  types d’objectifs

Objectif

La plupart des appareils photos sont vendus directement avec un objectif qu’on qualifiera de « standard » ou « classique ». Ce type de produit est avant tout proposé pour le confort de tous et permet généralement de réaliser des photos de bonne qualité pour une utilisation classique  (Les photos de famille ou vos photos de vacances, avec une focale entre 16 et 85 mm). Des marques comme Tamron ou Nikon sortent depuis peu des modèles hybrides, comme le  Sigma DN A, couvrant une utilisation très large tout en profitant d’une qualité semi-professionnelle. Maintenant, si vous souhaitez vous spécialiser dans un certain type de photographie, voici les différents modèles disponibles :

 

Grand angle : Ce type d’objectif possède une focale courte (entre 16 et 35 mm), ce qui lui permet de garantir un angle de vue très large. C’est l’objectif parfait pour les paysages et les photos panoramiques. Il existe également des modèles appelés fish-eye, à focale extrêmement réduite qui autorise des angles jusqu’à 180°.

Les modèles conseillés :

Objectif grand angle

objectif-grand-angle-canon

Téléobjectifs : A réserver aux vrais paparazzis ! Utile pour prendre des photos d’un sujet précis à une distance lointaine. Plus la focale est grande plus le sujet pourra être éloigné (Entre 90 et 300 mm). Au-delà de leur précision, il existe des contraintes de taille, ils sont généralement beaucoup plus lourds et couteux que les autres objectifs. Donc nul besoin de ce matériel pour photographier mamie au fond du jardin…  (Même avec un grand jardin !)

Les modèles conseillés :

Téléobjectif

teleobjectif-sigma

Macro : Si vous voulez photographier des fourmis dans votre jardin c’est ce type d’objectif qu’il vous faut ! Sur les macros, la focale est secondaire, c’est principalement la distance de mise au point qui est prépondérante. Elle est très faible sur ces modèles, ce qui permet de bien cadrer tout en étant très proche de votre sujet. A éviter, à moins d’en avoir réellement l’utilité. (Fleurs / Animaux etc.)

Les modèles conseillés :

Objectif macro

objectif-macro-tamron

Une dernière chose à noter sur les types d’objectifs : Faite bien attention à la compatibilité ! Outre certaines enseignes spécialisées comme Sigma qui propose des objectifs adaptables à toutes les marques, à priori, on ne pourra pas adapter un objectif Nikon sur un appareil Canon.

Avec ou sans Zoom ?

En dehors des différents types d’objectifs, la question du zoom doit forcement se poser durant votre réflexion :

Il existe des focales fixes (Il faut se rapprocher physiquement du sujet pour zoomer) et des véritables zooms (La focale est ajustable directement sur l’objectif). L’intérêt du zoom peut paraitre évident (Pourquoi se déplacer quand on peut rester au même endroit ?) mais chaque type de produits à ses avantages.

La focale fixe est plus souvent moins chère, plus légère et fournit, pour un modèle à budget équivalent, des images plus nettes et lumineuses que les objectifs zooms, pour une valeur de focale donnée (ex : 50mm).

A l’inverse, les zooms ont l’énorme avantage d’être beaucoup plus polyvalents, car vous pouvez passer d’une focale de 50 à 70 en un simple mouvement de doigt. C’est le choix le plus logique si vous utilisez votre appareil photo en tant qu’amateur.

Autres fonctionnalités et accessoires

D’autres fonctionnalités peuvent vous faciliter la prise en main de votre objectif, on peut parler notamment de l’autofocus (siglé AF dans la référence du modèle, l’inverse de MF, pour « manual focus »)  qui permet une mise au point automatique, tout en étant rapide et silencieuse.  Dans les aides à la photographie il existe aussi les options de stabilisation, qui utilisent un détecteur de mouvement pour capter et compenser tout tremblement ou mouvement brusque au moment de déclencher la photo.  Redoutable pour éviter les flous sur vos clichés !

Il existe aussi des objectifs tropicalisés résistant à l’eau et à la poussière pour ceux qui veulent prendre des photos dans des conditions moins favorables (pluie, sable,…). Bien sûr mieux vaut aussi avoir un appareil lui-même tropicalisé.

La bonne nouvelle est que ces fonctionnalités se retrouvent de plus en plus souvent sur les modèles grand public.

Au vue du coût  des objectifs, au rayon des accessoires, boitiers de rangements, kit de nettoyage sont évidements indispensables pour garder son matériel en état. Vous trouverez également des dispositifs de compatibilité entre marques (Objectif Canon sur appareil Nikon par exemple) appelés bague d’adaptation, et pourrez agrémenter votre outil d’un trépied (Utile pour les téléobjectifs et/ou macro) ou autres filtres UV, Prolongateur d’objectif, Bouchons etc…

 bague-adaptation-reflex          filtres-appareil-reflex

Pour conclure, l’essentiel et de bien cibler votre utilisation. Une fois votre type d’objectif choisi, il n’y pas de secret, c’est bien souvent le critère prix qui reste déterminant pour connaitre la qualité de votre produit. Fiez vous aux avis des utilisateurs qui seront de bons conseils, mais n’oubliez pas : Aussi bon que soit l’objectif c’est avant tout le photographe qui appuie sur le bouton !

]]>
0
Gemma <![CDATA[Guide d’achat : comment choisir son appareil photo ?]]> http://www.twenga.fr/magazine/?p=2191 2016-12-16T14:22:08Z 2016-11-21T14:21:15Z L’ère du numérique a rendu la photographie accessible à tous. Les constructeurs comme Canon, Nikon, Panasonic et bien d’autres proposent des offres pour tous et pour tout type d’utilisation. Que vous soyez professionnels, photographes en herbe ou tout simplement si vous voulez immortaliser des souvenirs avec vos proches, vous trouverez le bon appareil pour cela. Cependant, pour beaucoup, le choix est difficile à cause d’une multitude de termes techniques. Si vous êtes dans cette situation ce guide d’achat est fait pour vous !

Appareil photo

Quelques rappels techniques

Il est important de connaître ces quelques caractéristiques techniques pour ne pas se tromper et obtenir la qualité de photo qui correspondra à vos attentes. Cela peut être un peu effrayant au départ mais pas de panique, vous connaîtrez les bases après quelques explications.

La qualité d’image dépend en grande partie du capteur !

C’est la partie de l’appareil qui capture l’image. Deux éléments ont un impact sur le résultat: sa résolution et sa taille.

Résolution 

Il s’agit du nombre de pixels qui composera votre image. Une résolution élevée offrira une image plus fine et plus détaillée. Par conséquent, le prix d’un appareil augmente avec le nombre de pixels. Il existe des appareils de 1 à 24 mégapixels, accessibles à la majorité d’entre nous. Cependant, une résolution de 8 mégapixels est suffisante pour obtenir un tirage de qualité jusqu’à  un format de 27,6cm x 20,7cm.

Taille du capteur

Elle influence la qualité d’image et la possibilité de prendre des photos dans un environnement obscure. Il existe plusieurs familles de tailles de capteurs :

–          Les capteurs d’appareils compacts et bridges qui sont de petite taille

–          Les capteurs pour les Hybrides qui sont de taille moyenne

–          Les capteurs de reflex qui sont de grande taille

Un capteur plus grand peut contenir plus de pixels. Plus grand, ces pixels capturent mieux la lumière. C’est pourquoi les reflex offrent une qualité d’image supérieure au compact, surtout pour la photographie dans des lieux où la lumière manque.

La vitesse d’obturation, pour capturer des mouvements rapides

Vous verrez souvent dans les fiches produits des fractions comme 1/4000 ou 1/8000, mais ne craignez rien, il s’agit seulement de fraction de seconde. Sachez juste que plus le nombre à droite de la barre est élevé plus vous pourrez capturer des mouvements rapides sans aucun flou.

Caractéristiques de l’objectif

La focale :

La focale indique l’angle que pourra capter l’objectif. Plus la focale est courte plus l’angle est important, plus elle est longue plus l’angle sera restreint.  Exprimée en millimètre, la taille évolue communément entre 16 mm (Objectif grand angle) et 200 mm (Téléobjectif).

L’ouverture :

Elle détermine la luminosité de vos photos. Calculée sur le rapport entre la focale et le diamètre de la lentille de l’objectif et exprimée sous la forme « f/nombre », les valeurs  de l’ouverture vont de f/1 (Grande ouverture) à f/16 (Petite ouverture). Une grande ouverture vous permet de prendre des photos lumineuses dans des endroits sombres.

La mise au point :

C’est le réglage qui vous permettra de déterminer quel plan de la photo sera net.

Appareil photo

Les différents types d’appareils

Maintenant que vous comprenez les caractéristiques techniques, faisons le comparaison entre les 4 différents types d’appareils.

Les appareils compacts : Pratiques, légers et faciles à utiliser

appareil-photo-numerique-lumix

Leur compacité et leur facilité d’utilisation font d’eux des appareils pour tous ceux qui ne veulent pas s’encombrer d’un objet lourd et se perdre dans les réglages. Les appareils compacts s’adapteront aux conditions photographiques pour vous faciliter la prise de vue. Aujourd’hui, beaucoup d’entre eux possèdent des assistants à la prise de vue, des détecteurs de visage et même de sourires.

Les zooms (intégrés) ont une amplitude différente selon l’appareil que vous choisissez. Par ailleurs, il faut noter la différence entre un zoom optique et un zoom numérique. Le premier dépend du jeu des lentilles qui composent l’objectif. L’image ne perd pas en qualité. Le deuxième est un agrandissement des pixels de l’image, ce qui réduit la qualité.

Prenez garde à choisir un appareil avec une bonne autonomie et une bonne carte mémoire pour ne pas passer à côté de moment que vous voudriez immortaliser.

Inconvénients :

–  Qualité de l’image non optimale car les capteurs sont miniaturisés.
–  La résolution dépasse rarement les 16 mégapixels.
–  Qualité de l’objectif moyenne
–  Manque de liberté dans les réglages pour la majorité des appareils

– Lenteur entre l’allumage et la prise de vue.

Les appareils photo bridge

appareil-photo-bridge-canon

Ils font le pont entre les compacts et les reflex comme leur nom l’indique. Ils ont l’avantage de proposer un capteur légèrement plus grand que ceux des compacts, ce qui permet d’avoir de meilleures photos. Intégré à l’appareil, l’objectif est plus performant et permet d’avoir un zoom stabilisé et plus puissant que sur les compacts (environ x20). Les bridges disposent de modes avancés ou manuels qui donneront la liberté de prendre la photo telle que souhaitée.

Ils sont destinés à un public préférant avoir plus de choix dans les réglages et une meilleure qualité de photo sans s’impliquer dans le coût et la complexité d’un réflex.

Inconvénients:

–  L’encombrement car ils sont plus volumineux que les compacts
–  La visée se fait sur l’écran et non par un viseur optique
–  La qualité n’est pas toujours meilleure que certain compact.
–  L’objectif est inamovible

Les hybrides : le nouveau compromis entre compact et reflex

appareil-photo-hybride

Apparus autour de 2005, les appareils hybrides sont plus proches des reflex que ne le sont les bridges. Ils sont plus compacts que les réflex car ils perdent les systèmes de prisme et miroir qui servent à la prise de vue. Ainsi, la visée ne se fait plus à travers un viseur optique mais un viseur électronique ou depuis l’écran.

Attention ! Lors de vos recherches vérifiez bien s’il s’agit des prix boîtier nu (sans objectif) ou en kit (avec objectif).

Leurs avantages sont multiples :

–  Meilleure construction des appareils
–  Meilleur capteur
–  Objectifs interchangeables de bonne qualité
–  Ergonomie de fonctionnement proche des reflex
–  Moins encombrant que les reflex
–  Rapidité d’utilisation

Inconvénients :

–  Amplitude des zooms moins large que sur les bridges
–  Prix parfois très élevé
–  Flash parfois en option

Les reflex : pour les photographes exigeants

appareil-photo-reflex-canon

Ils sont destinés à un public exigeant et possédant une bonne connaissance technique. On y retrouve plusieurs gammes de produits, de l’amateur au professionnel.

Les reflex sont plus performants sur le traitement de l’image, la prise de vue rafale, la rapidité d’allumage, la restitution des détails et des couleurs. Il faut aussi noter la possibilité de paramétrer les boutons à votre convenance.

Ces atouts vous permettront d’obtenir des clichés uniques et d’explorer de nouvelles possibilités photographiques.

Attention ! Là aussi lors de vos recherches vérifiez bien s’il s’agit des prix boîtier nu (sans objectif) ou en kit (avec objectif).

Inconvénients:

–  Encombrement conséquent du boîtier et des accessoires
–  Demande une bonne maîtrise technique
–  Prix élevé, voire très élevé pour le haut de gamme
–  Flash parfois en option
–  Les zooms ont des amplitudes limitées

Les autres caractéristiques à prendre en compte

Il y a aussi d’autres fonctionnalités ou caractéristiques à prendre en compte, par exemple :

Stabilisation : Les appareils et les objectifs sont parfois stabilisés et vous évitent les tremblements lors de prise vidéo pour ainsi réduire les flous de mouvement.

Vidéo : Il est possible de prendre des vidéos avec les derniers appareils. Il faut cependant vérifier que le format vous convienne (mp4, avi, h264, etc.). La qualité vidéo dépendra du choix de votre appareil.

Etanchéité ou tropicalisation : Les appareils sont parfois conçus pour être étanches ou résistants à l’eau et à la poussière.

Connectivité et GPS: Certains appareils disposent d’une connexion Wi-Fi pour envoyer vos photos sur des ordinateurs ou pour prendre des photos depuis votre Smartphone. Ils peuvent aussi être dotés d’un GPS pour localiser le lieu de vos prises de vues.

Les accessoires disponibles : Les accessoires comme les flashs, les grips ou les batteries supplémentaires sont des choses importantes à ne pas négliger.

 

]]>
0
Gemma <![CDATA[Pneus hiver et chaines : gardez toujours le contrôle !]]> http://www.twenga.fr/magazine/?p=9721 2016-12-16T14:13:46Z 2016-11-20T11:36:39Z pneus-chaines-hiver

L’hiver arrive à grands pas et votre garde-robe est en chantier car vous êtes en train de changer vos vêtements d’été pour vos pulls d’hiver. Une voiture est comme une garde-robe, elle doit être renouvelée au rythme des saisons. Parce que vous ne sortiriez pas en sandales en période hivernale, il est tout aussi nécessaire de bien équiper vos pneus en hiver. Pneus hiver ou chaînes, diverses options s’offrent à vous. Dois-je opter pour des pneus hiver ou pour des chaînes? Comment bien les choisir? Quand et comment les installer? Sont-ils obligatoires? Explications.

 

Pneus hiver: Utilité et législation

Nul besoin d’être pilote de WRC et de participer au rallye de Suède pour savoir qu’une route mouillée, enneigée ou gelée revêt plus de dangers qu’une route sèche. Les pneus hiver ont un double objectif clair et simple: vous offrir un meilleur contrôle et une sécurité optimale sur la route. Les pneus hiver tels que les Continental Winter Contact TS 800 ou  les Brigestone Blizzak LM30 ont un profil spécifique adapté aux surfaces rencontrées en saison hivernale. Ils sont dotés de lamelles qui facilitent une évacuation efficace et rapide de l’eau et de la neige. Les rainures permettent par ailleurs une meilleure adhérence que les pneus été car elles s’ouvrent au contact du pneu sur la route, garantissant une meilleure accroche dans la neige ou sur le verglas. Sur la route, adhérence est synonyme de sécurité: une bonne adhérence réduit la distance de freinage et augmente par conséquent la sécurité. Et elle rassure le conducteur qui maîtrise mieux son véhicule et évite qu’il ne patine, notamment pendant les démarrages.

En Europe, la législation en vigueur varie selon les pays concernés. Ils sont obligatoires dans certains pays, fortement recommandés dans d’autres. Une règle de base régit la législation: en dessous de 7ºC, les pneus hiver offrent une meilleure sécurité. En France, aucune loi n’oblige les conducteurs à s’équiper de pneus hiver ou de chaînes. Des panneaux sont placés sur les routes menant à certains cols de montagnes, recommandant leur utilisation.

Pneus hiver et chaînes, quelles différences?

Les pneus hiver et les chaînes sont complémentaires. Les pneus hiver sont conçus pour rouler pendant toute la période hivernale. Les chaînes sont à utiliser lorsque la route est recouverte d’une couche de neige ou de verglas. Par conséquent, il est important de toujours avoir des chaînes dans votre véhicule même si votre voiture est équipée de pneus hiver.

chaine-hiver-pneupneu-hiver

Comment choisir mes pneus hiver et mes chaînes?

Il faut avant tout garder à l’esprit que les pneus hiver sont efficaces lorsque la température extérieure est régulièrement inférieure à 7ºC. Ils sont parfois appelés “pneus froids” car ils sont composés d’une gomme tendre qui ne durcit pas malgré les basses températures, permettant une bonne adhérence. Les Michelin Alpin A4  et les Goodyear Ultragrip 8  sont les tops modèles pour votre trajet en hiver.

 

Les pneus cloutés sont davantage utilisés dans les pays particulièrement froids où la neige est très présente, tels que les pays scandinaves. Dotés de pointes métalliques, ils sont pensés pour affronter les températures négatives et le verglas. Vous pourrez opter pour des pneus cloutés si vous habitez en montagne, par exemple. Les chaussettes à neige sont parfois utilisées sur les routes à peine recouvertes de neige. Leur tissu en fibres de polyester absorbe l’eau et offre une meilleure stabilité. Les chaînes à neige sont très utiles sur les routes enneigées ou après une chute de neige.

À l’heure de choisir ses pneus hiver ou ses chaînes, vous devez tenir compte des marquages sur le flanc du pneu, ils fournissent des informations précieuses à propos des caractéristiques techniques et de la performance du pneu.

Prenons par exemple l’inscription 255/55 R 18. Le premier nombre (255) correspond à la largeur du pneu exprimée en millimètres. Le deuxième nombre (55) se réfère à la hauteur du pneu mais attention, il s’agit là d’un pourcentage. Cela signifie que la hauteur du pneu représente 55% de sa largeur. La hauteur du pneu est exprimée en % car elle indique clairement le profil du pneu. Un pourcentage élevé correspond à un pneu haut et fin qui offre plus de vitesse mais moins d’adhérence. Inversement, un pourcentage faible correspond à un pneu bas et large qui procure une meilleure stabilité mais une vitesse moindre. La lettre “R” signifie que le pneu est à structure radiale. Enfin, le dernier nombre (18) exprime le diamètre du pneu calculé en pouces.

D’autres marquages peuvent accompagner ces références:

– le nom du pneu

– 3 PMSF (3 Peaks Mountain Snow Flake): ce marquage indique que le pneu est conçu pour les routes enneigées et qu’il a été officiellement testé

– M + S: ce marquage indique qu’il s’agit d’un pneu neige mais qu’il n’a pas été officiellement testé

– Tubeless: Le pneu ne possède pas de chambre à air

pneu-cloute

Comment installer mes pneus hiver et mes chaînes?

Le montage des pneus hiver et des chaînes varie selon le type de pneu (ou de chaîne) et le véhicule. Si vous décidez de monter vos pneus vous-même, suivez bien les instructions du fabricant indiquées sur le flanc du pneu. Le montage des chaînes est un exercice assez difficile au début, mieux vaut pratiquer chez soi avant de prendre la route. Il faut tout d’abord passer le gros câble derrière la roue et le saisir de l’autre côté. Il faut ensuite le relever et l’encliqueter. Vous devez centrer le cercle formé et attacher le crochet supérieur. Les brins de chaînes inférieurs doivent être tirés vers vous, vous pourrez alors accrocher la chaînette de tension. Il convient de retendre vos chaînes à quelques reprises pendant les premiers kilomètres après leur installation.

Combien coûtent des pneus hiver et des chaînes?

Les prix des pneus et des chaînes diffèrent en fonction du véhicule, de la taille et de la qualité. Il faut compter entre 50 et 140 euros pour un pneu neige et entre 40 et 80 euros pour une paire de chaînes. Le kit inclut généralement 2 chaînes, une paire de gants, des pièces de rechange et une notice.

Michelin, Good Year, Bridgestone, Pirelli, Continental, Dunlop, Hankook et Nokian proposent tous des pneus hiver. Parmi les tops produits, on retiendra les Nokian WR D3 et les Hankook W442.

]]>
0
Gemma <![CDATA[Devenez expert dans la sélection d’un bon vin !]]> http://www.twenga.fr/magazine/?p=9181 2016-12-16T14:13:40Z 2016-11-19T12:22:24Z vins. Et en tant que bon français, nous devrions tous posséder des connaissances en œnologie, que nous soyons amateurs ou non. Que ce soit pour un mariage, un anniversaire, un weekend entre amis, un pique-nique dans un parc, un déjeuner de travail ou […]]]> La France est un pays mondialement connu pour la qualité de ses vins. Et en tant que bon français, nous devrions tous posséder des connaissances en œnologie, que nous soyons amateurs ou non. Que ce soit pour un mariage, un anniversaire, un weekend entre amis, un pique-nique dans un parc, un déjeuner de travail ou un dîner en tête-à-tête, le vin apporte toujours une touche de qualité, d’élégance et de prestige à vos repas. Si vous êtes de ceux qui se sont déjà retrouvés devant le rayon des vins sans savoir lequel acheter ou qui se demandent souvent quel vin doit accompagner tel plat, voici quelques conseils qui devraient vous aider à orienter votre choix.

le vin

Lire l’étiquette, une question de bon sens

Si vos invités sont sur le point de venir déjeuner chez vous et que vous venez de remarquer que vous n’aviez pas de vin, vous accourrez au supermarché. Surtout, ne paniquez pas à la vue du rayon. Ne prenez aucun risque, misez sur la sécurité en choisissant un vin médaillé. Certes, cela ne signifie pas forcément qu’il s’agit de la meilleure bouteille du rayon, mais s’il a reçu un prix de la part d’un jury connaisseur, il y a tout de même une raison. Une médaille est synonyme de sécurité et de qualité. Mise à part la médaille, d’autres indices peuvent vous permettre d’identifier un bon vin. Si vous voyez des mentions telles que “mis en bouteille sur le domaine” ou “mis en bouteille en propriété”, cela veut dire que la maturation du processus a été rigoureusement suivie par la personne qui l’a mis en bouteille. Enfin, les vins d’appellation d’origine contrôlée (AOC) restent des valeurs sûres.

Encore vous faudra-t-il, après avoir lu l’étiquette, savoir quel type de vin doit accompagner le ou les plats à venir…

Choisir le type de vin en fonction du plat

Il est important de garder à l’esprit une règle basique : un plat léger doit être accompagné d’un vin léger. Par exemple, si votre épouse ou votre époux réserve à vos invités un délicieux feuilleté au chèvre (plat léger), vous pourrez opter pour un Chinon rouge (10-30 euros), réputé pour sa finesse. En revanche, si vous vous apprêtez à manger un plat plus lourd comme par exemple une raclette, mieux vaut opter pour un Beaujolais fruité (10-25 euros). En cas de doute, l’étiquette vous indiquera s’il s’agit d’un vin léger ou non.

les vins français

Le rouge avec la viande, le blanc avec le poisson

Ceci est une autre règle de base qu’il faut respecter dans tous les cas… Ou presque, car il y a bien sûr des exceptions qui confirment la règle.

– Viandes : Les viandes blanches s’accompagnent généralement de vins fins. Un vin plus fruité tel qu’un Côte du Rhône (8-15 euros) ou un Bordeaux se mariera très bien avec une viande rouge.

– Fromage : Le rouge s’impose à l’heure du fromage, le choix dépendra du type de fromage. Cela dit, le vin blanc n’est pas à exclure avec le fromage, notamment avec un fromage de chèvre ou un fromage de vache crémeux.

– Foie gras : Le vin blanc sucré est recommandé pour accompagner le foie gras. Un Sauternes (30-60 euros) s’avère souvent être une excellente option.

– Desserts : Là encore, le choix dépendra du dessert. Si vous voulez épater vos invités avec un gâteau au chocolat, sachez que le Maury (15-30 euros) interagit très bien avec le chocolat. Il s’agit d’un vin rouge fruité qui fait ressortir le chocolat. Essayez-le, le résultat devrait vous satisfaire. Si vous préférez ne prendre aucun risque, misez sur le champagne, il plaira presque à tous les coups et possède l’avantage de pouvoir se combiner avec tous les desserts.

Choisir un bon vin en fonction du millésime et de la saison

Un des facteurs importants qui déterminent la qualité d’un vin est l’ensoleillement. L’ensoleillement embellit la robe et renforce les arômes. Notre tableau des vins de France vous indiquera quelles sont les bonnes années pour chaque région pour vous éclairer à ce sujet.

A noter : les notes des vins ne prennent pas en compte les microclimats, les sélections de vins en cuve ou les efforts de tris de raisins à la vendange. On peut donc trouver un bon vin dans une ‘mauvaise’ année.

le vin - les millésimes

Il est aussi important de tenir compte de la saison. En effet, au printemps ou en été, on penchera davantage pour un vin léger, un rosé ou un rouge fin comme par exemple un Saumur-Champigny (8-30 euros).

Apprenez à sortir des sentiers battus

Une fois que vous vous sentirez à l’aise avec les vins, vous oserez créer vos propres règles, misez sur un blanc avec une viande, sur un rouge avec un poisson… Après tout, vous savez mieux que quiconque ce que réclament vos papilles gustatives ! Pour une ambiance conviviale, vous achèterez peut-être un Médoc (20-40 euros). Si vous devenez un fin amateur qui privilégie la qualité, vous vous tournerez vers un bon Riesling (environ 60 euros) ou un Pomerol (70-90 euros).

Ces quelques conseils devraient vous mettre en confiance pour vous dresser fièrement devant le rayon des vins. Laissez vos yeux parcourir le rayon jusqu’à ce que vous aperceviez la bouteille qui séduira tous vos invités. Bon appétit !

]]>
0
Gemma <![CDATA[Vestes de ski et snowboard : ne craignez plus le froid des pistes !]]> http://www.twenga.fr/magazine/?p=6091 2016-12-16T14:13:54Z 2016-11-18T12:10:57Z veste de snowboard ou de ski peut être compliqué! Que vous soyez skieur ou snowboarder régulier, ou juste débutant, vous aurez besoin d’une veste spécialisée. Un simple manteau d’hiver ne sera tout simplement pas à la hauteur […]]]> Entre la volonté d’empêcher le froid d’entrer et celle de voir la sueur s’évacuer au mieux, le choix d’une veste de snowboard ou de ski peut être compliqué! Que vous soyez skieur ou snowboarder régulier, ou juste débutant, vous aurez besoin d’une veste spécialisée. Un simple manteau d’hiver ne sera tout simplement pas à la hauteur sur les pistes. Suivez ce guide et vous devriez dévaler les pistes comme un pro !

Veste de ski et snowboard

Doudoune ou Veste plus fine?

Au moment de vous décider entre le choix d’une veste de type doudoune ou d’un équipement plus léger, la première chose à prendre en considération est la rapidité avec laquelle vous avez tendance à créer de la chaleur. Si vous êtes le genre de personne qui surchauffe au bout de quelques enjambées, vous devriez probablement opter pour une veste fine (avec ou sans ouate). En revanche, si vous êtes un peu plus sensible au froid, une veste de ski de type doudoune (avec plumes ou duvet) pourrait vous être plus favorable.

Les vestes les plus épaisses ont une couche externe isolée, normalement intégrée à la veste. Cette couche peut être fabriquée à partir de matériau synthétique. Le remplissage dans votre veste lui est mesuré en grammes et peut fortement varier suivant le niveau de chaleur exigé, de 30 à 800g. Bien sûr, plus il y aura de l’isolant, plus la chaleur sera présente !
Parfois, la pièce isolante peut être retirée afin de rendre votre veste plus polyvalente et vous permettre de vous adapter aux conditions météorologiques du moment. Ces vestes sont disponibles auprès de marques comme The North Face ou O’Neill et sont souvent appelées vestes de ski « 3 en 1 ».

Veste de ski epaisse

Les vestes à faible épaisseur sont par nature plus minces que celles de type doudounes car elles n’ont pas d’isolation interne. Vous pensez peut-être qu’il faudrait être fou pour vouloir se passer de cette isolation supplémentaire, mais certains choisissent d’ajouter leurs propres couches en utilisant par exemple des sous-vêtements thermiques.

L’avantage des vestes légères sera principalement un gain de flexibilité dans les bras, grâce à un rembourrage moins dense. Elles sont aussi avantageuses pour des journées plus chaudes car vous pourrez les porter seules. L’ajout de couches supplémentaires est cependant toujours fortement recommandé pour faire du ski ou du snowboard durant le pic de froid de l’hiver.

Veste de ski legere

Quel compromis entre imperméabilité et respirabilité pour votre veste?

Une des caractéristiques les plus essentielles pour une veste de ski ou de snowboard est sa capacité à simultanément isoler de l’eau et dégager l’humidité excessive. Certaines marques peuvent utiliser une technologie spécifique de membrane comme Gore-Tex pour obtenir cet équilibre, tandis que d’autres fabricants utilisent la technologie DWR (traitement de finition hydrofuge durable) pour aider à la respirabilité et maintenir l’eau à l’extérieur de la veste. Posséder à la fois imperméabilité et respirabilité est l’idéal. Pour cela, rappelez-vous que plus le nombre est élevé, plus la performance et la qualité seront au rendez-vous :

En effet l’étanchéité se mesure à la quantité d’eau à laquelle le tissu peut résister. Cette valeur est exprimée en mm (Schmerber). Le minimum est de 1,500 mm, mais un score entre 5,000 et 10,000 mm est recommandé pour le skieur ou snowboarder régulier. Si vous prévoyez de faire du sport plus intensif que d’être agréablement assis dans votre chalet à de boire du bon café, vous pourrez exiger un indice aussi haut que 40,000 mm auprès d’une marque de grande qualité comme Arc’teryx ou Burton.

La respirabilité se mesure quant à elle en grammes/m²/24H, ou combien de vapeur d’eau peut passer à travers le tissu dans un délai de 24 heures. Un skieur ou snowboarder régulier devra viser un taux de respirabilité entre 5000 et 8000 grs, mais les amateurs les plus avancés pourront aller jusqu’à 40,000 grs (le prix allant avec la performance).

Quelle couleur choisir?

Le monde des sports d’hiver a sa propre mode, certains optant pour des conceptions discrètes, d’autres préférant des couleurs fluorescentes comme un rose flashy. Une veste coutant en moyenne entre 60 et 800 €, vous voudrez surement examiner attentivement la couleur avant d’acheter ce qui pourrait être un investissement à vie. Un simple conseil pour le choix de la couleur de votre veste de ski, essayez de la coordonner avec le reste de votre garde-robe de sports d’hiver !

Veste de snowboard fluo     Veste de snowboard colorée

veste-ski-salomon veste-de-ski-eider

La longueur et la forme de votre veste de ski

Les seules différences réelles existant entre les vestes de ski et celles de snowboard sont la longueur et la forme. Les vestes de snowboard auront une coupe plus ample et plus souple pour permettre tous les mouvements les plus spectaculaires, tandis que les vestes de ski seront bien plus proches du corps avec une coupe plus fine pour optimiser la vitesse. En terme de longueur, certains préférent la flexibilité supplémentaire que peut offrir une veste courte, mais une veste longue aidera à mieux garder votre chaleur lorsque vous serez par exemple assis sur la neige en train de mettre votre équipement, ou quand vous serez tombés après un virage mal négocié!

10 autres fonctionnalités que vous pourriez envisager pour la parfaite veste de ski ou de snowboard !

1. Poche de skipass, pour éviter à votre passe de se mouiller tout en vous facilitant son accès, lorsque vous avez les mains occupées par vos bâtons ou votre snowboard.

2. Zips de ventilation sous les bras, pour laisser entrer un peu d’air supplémentaire après une descente exaltante!

3. Clips de gants, pour s’assurer que vous ne perdrez pas vos gants ou vos mitaines.

4. Couverture de zips, pour éviter l’humidité d’entrer dans votre manteau au niveau des zips ou coutures.

5. Poches internes, avec zip obligatoire, pour ranger téléphones mobiles, lecteurs MP3, ou même vos lunettes.

6. Cordons de Serrage, au niveau de la capuche, de la taille et du bas de la veste pour empêcher la neige de rentrer en cas de chute.

7. Une jupe élastique de protection, pour plus de chaleur et une plus grande protection contre la neige.

8. Une capuche, fixe ou amovible. Elle doit être capable d’accueillir un bonnet, un masque, voir un casque pour une sécurité maximale.

9. Système intégré de sauvetage avalanche, si vous prévoyez d’aller hors des sentiers battus. Ces transpondeurs seront facilement détectés par les équipes de recherche et de sauvetage en cas de besoin.

10. Un col haut, afin de s’assurer que vous pourrez garder votre cou au chaud face à de violents vents montagneux!

]]>
0
Gemma <![CDATA[Trouvez le soutien-gorge idéal qui ne vous laissera pas tomber !]]> http://www.twenga.fr/magazine/?p=5751 2016-12-16T14:14:18Z 2016-11-17T11:56:56Z soutiens-gorge qui mettront parfaitement votre poitrine en valeur. Définir sa taille Pour trouver la taille de soutien-gorge […]]]> Le soutien-gorge a une influence directe sur le galbe de votre silhouette. Elément phare de la lingerie féminine, il doit non seulement soutenir vos seins mais aussi embellir votre poitrine. Voici quelques astuces qui vous aideront à dénicher les soutiens-gorge qui mettront parfaitement votre poitrine en valeur.

Soutien-gorge

Définir sa taille

Pour trouver la taille de soutien-gorge qui vous correspond le mieux, rien de plus simple. Armez-vous d’un mètre de couturière en suivant nos conseils.

1. Pour obtenir votre taille de soutien-gorge, mesurez le tour de votre dos en positionnant votre ruban métreur juste en dessous de votre poitrine. Veillez à prendre des mesures ni trop larges, ni trop serrées.

Vous obtenez ainsi le chiffre qui correspond aux 80, 85, 90, 95 etc. inscrits sur les étiquettes des soutiens-gorge.

2. Pour définir votre taille de bonnet, mesurez votre tour de poitrine en plaçant le ruban au niveau de vos tétons. Tirez bien le ruban en prenant garde de ne pas comprimer vos seins.

 

Faites la soustraction suivante :

Taille de tour de dos – Taille de tour de poitrine

Avec votre résultat obtenu, référez-vous à la grille de mensurations ci-dessous :

Bonnet soutien gorge

Choisir la forme de votre soutien-gorge

Aujourd’hui, les fabricants de lingerie redoublent d’imagination pour proposer des soutiens-gorge jolis et confortables. Faisons le point sur les différents types de soutiens-gorge adaptés pour chaque morphologie.

Pour les petites poitrines

sans armature

Soutien-gorge sans armature : souvent en forme de triangle, il est le premier modèle des adolescentes par excellence. Mention spéciale qualité et originalité pour la marque Mrs Wang Cherry dès 25 euros !

pigionniant

Soutien-gorge pigeonnant : parfois nommé push-up ou plunge, il rehausse la poitrine tout en augmentant son volume grâce à ses coussinets intégrés.

à coque

Soutien-gorge à coque : il galbe la poitrine et offre un décolleté plutôt sexy. C’est un excellent compromis entre classicisme et sensualité.

 

 

Pour les poitrines moyennes

balconnet

Soutien-gorge à balconnet ou corbeille : il offre un profond décolleté et met en valeur les poitrines arrondies. Idéal comme atout de séduction au quotidien avec notamment le très réussi Daniel Hechter Malicieuse dès 23 euros.   

avec armature

Soutien-gorge avec armature : c’est le plus classique. Il convient à toutes les formes de poitrines. Le plus célèbre ? Le cœur croisé de Playtex et son galbe parfait pour moins de 40 euros.

 

 

Pour les fortes poitrines

grand mantien

Soutien-gorge grand maintien : ses armatures sont spécialement conçues pour soutenir les poitrines les plus lourdes.

minimiseur

Soutien-gorge minimiseur : il minimise le volume des grosses poitrines tout en répartissant mieux leur poids. Comptez environ 60 euros pour un modèle de qualité comme le Shape de Triumph.

 

 

Les soutiens-gorge spéciaux

sport

Soutien-gorge sport (ou T-back) : Grâce à son système de bretelles croisées dans le dos, il dégage les omoplates. Idéal pour vos activités sportives.

bandeau

Soutien-gorge bandeau : sans bretelles, il est parfait lorsque vous souhaitez porter un dos nu.

moulé

Soutien-gorge moulé : leurs bonnets n’ont aucune couture et deviennent invisibles sous une tenue moulante. Pari réussi pour DIM avec son top des ventes “Volum’ Fit” pour moins de 30 euros.

allaitement

Soutien-gorge d’allaitement : leurs bonnets sont amovibles pour faciliter les séances d’allaitement des jeunes mamans.

 

la guêpière

Les modèles ultra sexy : de nombreux soutiens-gorge pour vos soirées coquines existent. Exemples les plus emblématiques, la guêpière et la version seins nus.

Maîtriser les détails

La matière :
Maintenant que vous savez quelle forme adopter en fonction des effets désirés, c’est au tour des matières d’entrer en scène. Pour accentuer votre côté glamour, préférez un soutien-gorge en dentelle ou en satin. La marque Chantelle propose un large choix de modèles chics et sexy de 10 à 90 euros. Pour une soirée torride, misez sur les broderies, pleines de sous-entendus. Autre alternative coquine, le tulle est réputé pour éveiller les sens.

Au quotidien, n’hésitez pas à mélanger les matières. Un soutien-gorge en dentelle doublé coton arborant de mignons petits nœuds en satin constitue une pièce de lingerie féminine, actuelle et sensuelle à la fois. Pour une séance de sport, optez pour le coton, plus adapté à la transpiration.

 

La couleur et les motifs :
Les dessous rouges ou noirs sont souvent proposés en dentelle sur une lingerie sexy. Le blanc est traditionnellement employé pour des dessous chics et modernes. Avant réservés aux jeunes filles, les imprimés sont aujourd’hui plus audacieux comme par exemple le modèle Fantasie NICOLA fushia, dès 55 euros. Au top des tendances aussi : les unis colorés (bleu, violet, rose…).

 

L’enfilage :
En premier, enfilez les bretelles de votre soutien-gorge. Ce n’est qu’ensuite que vous pouvez l’agrafer. Car en le nouant d’abord devant, vous vrillez son armature à chaque fois que vous le faites tourner derrière.

 

L’agrafage :
Généralement, les soutiens-gorge proposent 3 crans. Pourquoi ? Tout simplement pour vous laisser une petite marge de changement de poids ! C’est pourquoi il est important d’adopter le cran du milieu à l’achat. En revanche, si votre soutien-gorge est en microfibre, attachez-le au premier cran. Cette matière a tendance à se détendre au fil de la journée.

 

Le réglage des bretelles :
La mission première des bretelles est de maintenir en hauteur votre poitrine. Inutile de trop les serrer au risque de marquer votre peau. Un bon réglage ne doit pas non plus remonter le dos de votre soutien-gorge.

 

Le test du bonnet :
Si votre bonnet plisse, c’est qu’il est devenu trop grand. Au contraire, quand votre poitrine déborde au fur et à mesure de la journée, c’est qu’il est trop petit. Quand les baleines vous font souffrir (ou quand elles flottent et ne collent plus à la peau), changez de lingerie ! Reprenez vos mesures car vos soutiens-gorge ne sont tout simplement plus à votre taille.

 

Top 4 marques incontournables :

-Chantelle pour leurs créations originales

-Playtex pour leurs produits de qualité

-Dim pour leurs matières modernes

-Triumph pour leurs modèles intemporels

]]>
0
Gemma <![CDATA[Snowboards : équipez-vous comme un pro !]]> http://www.twenga.fr/magazine/?p=5611 2016-12-16T14:15:48Z 2016-11-16T13:01:23Z snowboard en particulier procurent des sensations uniques, mêlant activité physique et amusement. Que vous soyez débutants ou confirmés, “goofy” ou “regular”, suivez notre guide pour […]]]> snowboard

Plutôt neige ou plutôt soleil ? Montagne ou plage ? Avec l’arrivée imminente de l’hiver, sans doute penchez-vous plutôt pour la première option. Les sports de glisse en général et le snowboard en particulier procurent des sensations uniques, mêlant activité physique et amusement. Que vous soyez débutants ou confirmés, “goofy” ou “regular”, suivez notre guide pour être sûr pour trouver LA planche qu’il vous faut !

Pour choisir le bon snowboard, il faut prendre en considération trois facteurs déterminants :

  • la longueur
  • le poids
  • le type de terrain sur lequel vous souhaitez pratiquer.

Une fois ces points définis, vous n’avez plus qu’à vous lancer !

La taille, ça compte !

Tout d’abord, en matière de snowboard, il faut savoir que la taille a une importance déterminante. La façon la plus simple pour trouver celle qui vous convient est la suivante : debout, mesurez la distance qui sépare le sol de votre bouche. Cette mesure vous donnera une idée de la fourchette de taille dans laquelle vous vous situez. Si vous avez un bon niveau ou que vous rêvez de sensations fortes à une vitesse maximale, vous pouvez opter pour une planche plus longue et plus mince : ce modèle sera en effet plus rapide qu’un modèle plus large. Par contre, si votre rapport taille/poids est déséquilibré, votre glisse sera moins aisée. Votre poids est donc tout aussi important pour choisir votre planche que votre taille. En effet, si la planche n’est pas adaptée à votre corpulence, elle risque de s’enfoncer dans la neige au lieu de glisser dessus, et vous perdrez en souplesse et en contrôle. Pour connaître exactement la longueur de la planche qu’il vous faut, reportez-vous à ce guide du snowboard.

 

Dernier détail : la largeur. Pour vous assurer que le snowboard vous est bien adapté, chaussez vos boots et posez vos pieds dans les fixations dans la position dans laquelle vous surfez. Essayez de placer vos pieds au mieux en respectant l’angle qu’ils prennent par rapport au snowboard. Les snowboarders chaussant du 44 et plus devront de préférence s’orienter vers des planches dites larges ou “wide”.

Enfin, gardez en tête ces règles de base : plus le snowboard est court, plus on gagne en maniabilité. S’il est long, il garantit précision et stabilité.

Une fois ce facteur essentiel déterminé, vous êtes prêt à choisir un modèle ! Il faut bien garder à l’esprit que ce choix sera principalement fait en fonction du terrain sur lequel vous souhaitez pratiquer…

Snowboards

Les différents types de snowboards

Le modèle de snowboard que vous choisirez sera à adapter en fonction de votre terrain de prédilection et de votre expérience.

Le tout-terrain

Les modèles dits “tout-terrain” sont les plus courants, parfaits pour les débutants. Comme leur nom l’indique, ils sont polyvalents et s’adaptent à toutes les surfaces. Ils sont tout désignés pour la pratique sur piste, en bord de piste ou hors-piste, voire pour des petits sauts.

snowboard-tout-terrain

Le freeride

Les planches dites “freeride” sont réservées aux sportifs plus expérimentés car elles sont conçues pour des terrains et vitesses bien spécifiques : leur design permet en effet d’aller vite, très vite ! Un snowboard “freeride” est en général plus long et plus rigide que les autres, mais reste malgré tout maniable. Il est idéal, entre autres, pour le hors-piste.

snowboard-freeride

Le freestyle

Conçu pour les snowparks, ce type de planches dites “twin tip” a une forme symétrique afin de glisser dans les deux sens indifféremment. Larges et courtes, légères et souple, ces planches permettent d’être plus stable à la réception des sauts et de tourner court.

snowboard-freestyle

Le snowboard alpin

Désignés pour les pistes damées et la vitesse, il est surtout utilisé pour les compétitions de slalom. Plus longue et plus étroite, cette planche permet d’enchaîner des virages sans déraper.

snowboard-alpin

Le spécial poudreuse

Destiné comme son nom l’indique à l’utilisation en poudreuse, ce type de snowboard possède une forme particulière: sa spatule pointue, son talon en forme de “queue de pie” ainsi que sa grande taille lui permettent de mieux glisser sur la poudreuse.

snowboard-poudreuse

Le design de votre snowboard

Au-delà de l’aspect purement technique, le choix d’un snowboard repose aussi sur son design et donc, sur vos goûts. Couleurs éclatantes, motifs multiples… Les marques se surpassent pour vous offrir des modèles différents et tous plus extravagants les uns que les autres !

Snowboard design hommeSnowboard design fille

La forme du snowboard

La longueur de la planche est, comme nous l’avons vu plus haut, essentielle. Mais sa forme l’est tout autant, chaque snowboard ayant ses caractéristiques propres…

Si vous avez l’habitude de skier, vous connaissez déjà sans doute la notion de cambre (forme plus ou moins arquée).

On distingue ici 4 types de cambre : le cambre classique, équilibré en terme de puissance et d’accroche ; le cambre plat, qui combine puissance des appuis et facilité en freestyle ; le cambre reverse, qui facilite les évolutions en switch (saut en rotation effectué du côté non naturel) et en réception ; et enfin le cambre “pow“, idéal sur de la poudreuse.

Le second aspect important concernant la forme du snowboard est le shape (forme de la planche).

Il existe 2 types de shape : le directionnel, qui possède une spatule plus large que le talon et favorise l’accroche, la tenue en courbe et la stabilité à haute vitesse, et le shape dit “twin tip” dont nous avons parlé plus haut, symétrique, qui favorise la maniabilité et permet de surfer dans les 2 sens.

Combien coût un snowboard?

Une planche coûte en général entre 200 € et 400 €, mais il existe des modèles pour quasiment tous les budgets. Un snowboard d’entrée de gamme coûte de 100 € à 250 €, un moyen de gamme 250 € à 450 €, enfin un modèle haut de gamme coûte plus de 450 €. Les snowboards d’entrée de gamme sont fabriqués autour d’un noyau en mousse qui a pour seul avantage d’être bon marché, alors que dans les gammes de prix supérieures, on trouve essentiellement des noyaux en bois donnant des snowboards plus solides, plus élastiques et avec une souplesse qui durera plus longtemps. Il faut bien sûr ajouter à ce prix le reste de l’équipement : veste, pantalon, lunettes, casque, chaussures et attaches etc…

Accessoires snowboard

 

Les tarifs sont variables en fonction de la marque. Les plus populaires sont : Burton, K2, Ride, Lib Tech, Gnu, Captain, Forum, DC, Nitro, Bataleon, Rossignol et Salomon, auxquelles s’ajoutent une multitude de marques  de distributeurs.

Voilà, il ne vous reste plus qu’à faire votre choix en suivant ces quelques règles de base et… Bonne glisse !

]]>
0